NL | FR | EN
Dr. Patrick Dedoncker

Traitements / Lifting du cou

Lifting du cou

Avec l’âge, la peau du cou et du menton se détendent et perdent leur élasticité. Une correction du cou et un lifting du double menton permet d’enlever la peau excédante et ridée.
Un lifting du cou se réalise souvent en combinaison avec un lifting facial, facelift, car la peau du visage subit également les ravages du temps.

Technique

En premier lieu, le chirurgien procède  à une liposculpture à la base du cou et du double menton, permettant d’aspirer les surcharges graisseuses. Le chirurgien esthétique pratique une incision devant et derrière l’oreille, autour du lobe de l’oreille, de cette manière, il peut également corriger les muscles inférieurs afin d’obtenir un résultat parfait. La peau et les muscles du cou sont tendus grâce à des boucles de suspension, placés à contre-sens de la force de gravité.

Cicatrice

Actuellement, on procède au lifting du visage en recourant à une technique
nouvelle, le “short scar lift” ou “MACS lift” (minimal access cranial suspension lift). En comparaison avec d’autres techniques anciennes, cette méthode ne laisse qu’une petite cicatrice pratiquement invisible car elle se trouve juste devant l’oreille et dans le cuir chevelu. On parle également de "mini-lifting", vu la taille infiniment petite de la cicatrice. L’effet liftant n’en reste pas moins maximal.

Il n’y a pas de sutures classiques, visibles lors d’un lifting du cou. Il s’agit de sutures sous-cutanées qui se résorbent naturellement. La peau est ensuite recollée à l’aide d’une colle tissulaire. Personne ne remarquera que votre visage a subi une intervention chirurgicale.

Anesthésie

Grâce au raffinement des techniques opératoires et à un progrès constant dans le domaine de l’anesthésie, le lifting du cou se déroule généralement sous anesthésie locale. La narcose classique n’est pas de rigueur pour ce type d’intervention. Après l’intervention vous serez en forme car il n’y a pas d’effet secondaire d’une narcose. Une nuitée à l’hôpital n’est pas nécessaire.

Rétablissement

Vous pourrez rentrer chez vous le soir même. L’anesthésie locale poursuit son effet durant quelques heures. Des antidouleurs  classiques comme l’ibuprofen et le paracétamol vous seront prescrits pour faire face aux désagréments éventuels pendant les premières vingt-quatre heures. La douleur s’estompera graduellement.
Votre chirurgien plasticien vous fixera rendez-vous le lendemain afin de contrôler le résultat de l’intervention. Le bandage et le drain seront retirés, la plaie sera désinfectée.
Après cette visite de contrôle, vous n’aurez plus besoin de bandage. Vous pourrez dès lors à nouveau vous laver les cheveux, ce qui vous donnera un agréable sentiment de bien-être. Vous désinfecterez la plaie chaque matin et soir avec de l’isobétadine.

La semaine suivant l’intervention, votre cou sera gonflé. Vous pourrez porter une écharpe en guise de camouflage.

Pendant les premières semaines nous vous conseillons de masser la cicatrice avec une crème grasse (baume cicatrisant, crème pour les mains, crème de jour, huile d’amandes douce ou autres).

La cicatrice sera invisible grâce à ce type de suture sous-cutané, l’incision suit le pli naturel de l’oreille et on ne devine pratiquement rien de la cicatrice après quelques temps. Evidemment, le processus du temps de guérison dépend d’un individu à l’autre.

L'usage de compresses glacées ou d'une crème pour les hématomes est inoffensive mais peu efficace.

Risques éventuels et complications

Après l’intervention, il est possible que la peau soit moins sensible, plus précisément devant l’oreille. Cet effet n’est que temporaire. Après quelques semaines, la sensibilité revient. La peau se rétablit et retrouve sa texture normale.

Chez les fumeurs, la guérison peut prendre plus de temps. Le risque de formation de croûtes sur la plaie est plus grand chez les fumeurs. Il est fortement recommandé d’arrêter de fumer avant l’intervention.

Précautions et sécurité

Le chirurgien plasticien procède aux interventions dans des conditions de sécurité optimales, entouré d’une équipe médicale professionnelle.

Le lifting du cou se pratique généralement sous anesthésie locale et l’on vous administre un léger sédatif. Vous êtes constamment surveillé sous monitoring par l’anesthésiste (mesure automatique et répétitive de la pression sanguine, mesure constante de la saturation d’oxygène, électrocardiogramme). Des infirmières diplômées vous encadrent également. Ce contexte vous garantit une sécurité sans failles.

L’anesthésie locale permet non seulement une intervention sans douleurs, mais aussi un risque minimal de perte de sang ou d’apparition d’hématomes.

Votre intervention se déroule dans un environnement stérile. C’est pourquoi nous vous demandons de laver soigneusement vos cheveux avant l’intervention et ce pour éliminer les bactéries. Pendant l’intervention un léger antibiotique vous sera administré.

Si vous souffrez de diabètes, vous êtes fumeur, vous prenez des médicaments anticoagulants veuillez en aviser votre chirurgien esthétique au préalable (par ex. acide acétylsalicylique, aspirine, asaflow, cardioaspirine, dipiridamole, plavix, sintrom, marevan et autres).

Après l’intervention, vous pourrez contacter votre chirurgien plasticien à tout moment sur son portable, si vous avez un souci ou si vous avez la moindre question.

Traitements apparentés

lifting du visage
correction des paupières
lipofilling
liposculpture

Contact

Opérations et consultations (après rendez-vous)

A.Z. Jan Portaels
Gendarmeriestraat 65
B-1800 Vilvoorde
Belgique
T: +32 (0)2 257 59 74

A.Z. Lokeren
Lepelstraat 2
9160 Lokeren
Belgique
T: +32 (0)9 340 85 30

Regardez plus de photos